Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Associations et pouvoirs publics : entre confiance et défiance

Michel Lulek

Sujets relatifs :

Associations et pouvoirs publics : entre confiance et défiance

© Lasserpe

Tous les deux ans, le Haut Conseil à la vie associative publie un bilan de la vie associative en France. Un document qui permet de faire le point sur l’état du secteur et de mesurer ses heurts et bonheurs. Le dernier baromètre, paru en octobre, est construit autour de la notion de confiance. En filigrane, il précise que celle-ci n’est pas toujours au rendez-vous, en particulier, avec les pouvoirs publics.

Le « Baromètre de la confiance politique » de février 2021, réalisé par OpinionWay-Sciences Po-­Cevipof (1), révèle que « 66% des personnes interrogées expriment leur confiance dans les associations, bien loin des partis politiques, et 65 % estiment que la démocratie fonctionnerait mieux en France si les organisations de la société civile étaient davantage associées à toutes les grandes décisions politiques ». Ce constat que le Haut Conseil à la vie associative (HCVA) souligne dans son bilan 2019-2020 n’est pas nouveau. Il est confirmé depuis de nombreuses années, d’enquêtes en enquêtes, et conforte un monde associatif jugé plutôt très positivement et auquel les ­Français font largement confiance. Même la « crise de confiance » exprimée en 2019 par le mouvement des Gilets jaunes ne les a pas remis en cause, au contraire : « Le travail des associations n’a guère été contesté par ce mouvement. »

Test Covid

La pandémie de Covid-19, qui marque la seconde année de ce bilan bisannuel, a également été un nouveau test, grandeur nature, du degré de confiance de la population : « Les associations agissent à bas bruit, sans que personne ne le sache, ou si peu, comme si c’était naturel. Elles apportent une contribution essentielle à la société, sans grande reconnaissance. La crise sanitaire que nous vivons en apporte une nouvelle illustration », estime le HCVA. Dans une tribune publiée en plein confinement, le 17 avril 2020, Jacques Attali ne disait pas autre chose : « Avec le confinement, jamais le rôle des associations n’a été aussi primordial. La valeur sociale de ces activités s’est considérablement accrue. Quand remontera le PIB, il ne faudra pas oublier que c’est grâce à ce qu’il ne mesure[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Exclusion de membres : attention au respect de la procédure et des droits de la défense

Exclusion de membres : attention au respect de la procédure et des droits de la défense

En cas de contentieux, il appartient à l’association qui a exclu un membre d’établir qu’elle a respecté la procédure disciplinaire selon ses statuts et son règlement intérieur. Ce[…]

30/11/2021 |
Lutte contre le dérèglement climatique

Lutte contre le dérèglement climatique

« Nous appelons toutes celles et tous ceux qui s’engagent dans la vie associative à faire des propositions en vue des élections présidentielles  »

« Nous appelons toutes celles et tous ceux qui s’engagent dans la vie associative à faire des propositions en vue des élections présidentielles »

Loi Waserman : la responsabilité financière des dirigeants associatifs enfin atténuée

Loi Waserman : la responsabilité financière des dirigeants associatifs enfin atténuée

Plus d'articles