Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

Aides des collectivités locales : les dix commandements

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Il existe de très nombreuses règles qui encadrent le versement des subventions par une collectivité locale (commune, département, région, EPCI). La jurisprudence éclaire les dix principales à connaître impérativement.

1. De subvention hors compétences tu ne donneras pas

Lorsqu’elle aide une association, la collectivité locale doit agir dans le cadre de ses compétences. Ainsi a été annulée la mise à disposition d’une église par une commune à une association religieuse traditionaliste ; les subventions aux associations cultuelles étant en principe interdites (sauf cas spécifique de l’Alsace et Moselle). L’aide consentie doit répondre à un intérêt suffisant pour la collectivité : la subvention départementale donnée à un équipage du Paris-Dakar a ainsi pu être jugée illégale.

2. La confusion entre contrats et subventions tu ne feras pas

L’aide à l’association ne doit pas pouvoir être considérée comme un « achat public » au sens du droit des marchés publics ou des conventions de délégations de service public. Lorsque la contractualisation d’une subvention fait apparaître des exigences très précises des collectivités sur les résultats à atteindre ou le fonctionnement de l’association, il est aisé de la requalifier en marché de services « prestations contre subventions ». Les associations d’insertion ont connu quelques difficultés en la matière qui, le plus souvent, demeurent fiscales (assujettissement à la TVA des subventions…). Enfin, l’association doit être libre dans les modalités d’utilisation des aides qui lui sont accordées. À charge pour elle de présenter de bons résultats (non contractualisés au préalable) pour obtenir une nouvelle subvention (voir Associations mode d’emploi n° 172).

3. Les droits acquis tu n’engageras pas

Ce n’est pas parce qu’elle en a obtenu les années précédentes qu’une association recevra, de droit, une subvention. Elle doit en faire formellement la demande. Les subventions pluriannuelles donnent lieu à de nombreux débats juridiques. La simple inscription d’une subvention dans le budget n’est ainsi pas un droit à subvention : il faut une délibération ou une décision du maire ou du[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Subvention : un retour  au donateur est-il possible ?

Subvention : un retour au donateur est-il possible ?

Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, a affirmé à Associations mode d’emploi que des élus lui signalaient s’estimer démunis pour[…]

L’illégalité d’une décision d’octroi de subvention pour prise illégale d’intérêt n’est pas automatique

L’illégalité d’une décision d’octroi de subvention pour prise illégale d’intérêt n’est pas automatique

La charte pour les pôles territoriaux de coopération économique a été actualisée

La charte pour les pôles territoriaux de coopération économique a été actualisée

La place des associations dans le budget participatif parisien

La place des associations dans le budget participatif parisien

Plus d'articles