Nous suivre Associations Mode d’emploi

[Agenda 2030] Les associations développent l'expertise citoyenne dans la santé

Bastien Engelbach

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Agenda 2030] Les associations développent l'expertise citoyenne dans la santé

© Chinnapong/AdobeStock

En 2015, les états membres de l'ONU ont adopté l'Agenda 2030, un programme visant à changer notre monde en éradiquant la pauvreté et en assurant sa transition vers un développement durable. L'Agenda 2030, c'est 17 objectifs de développement durable (ODD) parmi lesquels la lutte contre la faim, les discriminations, les changements climatiques, pour l'éducation, la paix...

La Fonda mène un travail autour de la contribution du monde associatif pour répondre aux défis de l’Agenda 2030. Associations mode d'emploi s'associe à elle pour vous faire découvrir comment les associations répondent à ces ODD. Nous commençons par  l’Objectif de développement durable « Bonne Santé et bien-être ».

Cet objectif indique qu’il s’agit de « permettre à tous de vivre en bonne santé et de promouvoir le bien-être de tous à tout âge ». Il met l’accent sur plusieurs dimensions :

  • la réduction des maladies transmissibles et chroniques,
  • la réduction des addictions,
  • la préservation de la santé mentale,
  • la prise en compte des facteurs environnementaux,
  • l’accès de tous à des soins de qualité…

Être acteur de son parcours de soins

La multiplication des maladies chroniques et dégénératives et les menaces liées aux pollutions ou aux perturbateurs endocriniens font apparaître de nouveaux risques. Face à eux, l’inégalité dans l’accès aux soins ou aux informations utiles à la préservation de son capital santé, constitue une menace forte. Par conséquent, le développement de la capacité de chacun à être acteur de son parcours de santé constitue un enjeu important, porteur d’un véritable effet levier.

Des actions doivent être menées pour contribuer à la « capacitation » des patients, entendue comme le fait de leur donner du pouvoir d’agir, afin de leur permettre de mieux vivre avec la maladie, mais aussi de reconnaître leur expertise et renouveler ainsi les cadres du dialogue avec le personnel soignant.

Le plan personnalisé de santé 

Ces dernières années, les patients sont incités à participer davantage dans le processus des soins de santé. Ainsi, le développement de l’éducation thérapeutique et du plan personnalisé de santé (PPS) sont les témoins d’une autonomisation des patients. Le premier modèle du plan a été mis en place en 2013. Les associations de patients se mobilisent également dans cette direction, comme le collectif [Im] Patients chroniques et associés, qui regroupe 14 associations de patients et demande que les malades soient informés des décisions relatives à leurs soins.

Reconnaître l’expertise des patients

Sur ces sujets, les associations sont porteuses de propositions et d’actions concrètes. Dans la lutte contre le Sida, Aides a par exemple été pionnière en termes de reconnaissance de l’expertise des patients sur leur maladie, expertise qu’elle a développée en rassemblant des personnes concernées par une même problématique en vue d’agir collectivement.

L’association travaille également sur la prévention du VIH, en se basant sur les parcours de santé et l’expression des besoins de chacun plutôt que de proposer un discours formaté et descendant.

Renforcer la capacité de dialogue

L’Université des patients constitue un autre exemple en donnant accès aux patients à une formation diplômante, liée à de nouveaux métiers de la santé portant notamment sur l’éducation thérapeutique des patients, et renforçant leur capacité de dialogue avec les acteurs du soin, que ce soit dans leurs propres parcours ou au sein des associations.

Sur le volet de l’accompagnement au parcours de soins, une initiative comme Cami Sport et Cancer propose à des personnes atteintes d’un cancer des activités sportives adaptées, à toutes les étapes de la maladie, pour notamment améliorer la qualité de vie pendant les traitements ou encore réduire les risques de récidive en phase de rémission.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

[VIDÉO] Quelle différence entre un expert comptable et un commissaire aux comptes ?

[VIDÉO] Quelle différence entre un expert comptable et un commissaire aux comptes ?

Toutes les associations doivent tenir leurs comptes. Certaines d'entre elles ont même des obligations comptables définies par la loi. C'est alors que se pose la question de l'expert comptable ou du commissaire aux[…]

07/11/2018 | FondationsGestion
[Agenda 2030 de l'ONU] Agir contre les inégalités passe par l’éducation

[Agenda 2030 de l'ONU] Agir contre les inégalités passe par l’éducation

 Pana accompagne les associations dans leur stratégie numérique

Pana accompagne les associations dans leur stratégie numérique

Loteries, lotos ou tombolas : quelles démarches accomplir ?

Loteries, lotos ou tombolas : quelles démarches accomplir ?

Plus d'articles