Nous suivre Associations Mode d’emploi

[Agenda 2030 de l'ONU] Les associations inventent l’énergie citoyenne

Bastien Engelbach

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Agenda 2030 de l'ONU] Les associations inventent l’énergie citoyenne

© maho - stock.adobe.com

Après la santé (ODD n°3) et l'éducation (ODD n°4), continuons à explorer comment les associations répondent aux différents objectifs de développement durable (ODD) fixés par l'ONU. Pour l’ODD n° 7, une « énergie propre et d’un coût abordable », elles jouent la carte de la décentralisation et de l’appropriation citoyenne.

L’énergie peut paraître un sujet complexe et lointain pour beaucoup de citoyens. Pourtant, il est relié à de nombreux gestes essentiels et la façon dont nous l’employons a des conséquences tant sur notre environnement (pollution, biodiversité…) que sur notre situation personnelle (maîtrise des dépenses, santé…).

Amélioration de l’efficacité énergétique

Si l’ensemble des ménages français a accès à l’électricité, plus d’un sur sept est concerné par la vulnérabilité énergétique. L’Observatoire national de la précarité énergétique (Onpe) constate une augmentation du nombre de ménages en difficulté pour faire face à leurs dépenses en énergie pour leur logement, passant de 3,2 millions en 2006 à 3,8 millions en 2013.

La question de l’énergie ne se pose pas exclusivement en termes d’accès, mais également en termes de consommation. Des habitudes plus vertueuses et une amélioration de l’efficacité énergétique permettent de réduire la pression sur l’environnement, avec des effets en chaîne sur le réchauffement climatique, la préservation de la biodiversité, la diminution de la pression sur les ressources, l’amélioration de la qualité de l’air…

Mutations technologiques

Des mutations institutionnelles et technologiques rendent les questions énergétiques davantage appropriables par les citoyens. On peut signaler une décentralisation croissante des moyens de production, ainsi que le rôle de plus en plus important des collectivités sur ces sujets, par exemple avec les initiatives Territoires à énergie positive (Tepos).

Au niveau technologique, le stockage de l’énergie (encore très incertain), l’apparition des smart grids, réseaux intelligents de partage ou l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, placent les enjeux énergétiques à l’échelle d’action de chacun.

Crowdfunding énergétique

Plusieurs plateformes de crowdfunding se sont spécialisées sur les énergies et sont devenues des outils pour les démarches citoyennes en la matière. On trouve par exemple Lumo, Enerfip ou Lendosphère. Selon le Baromètre réalisé par GreenUnivers avec l’association Financement participatif France, le financement participatif des énergies renouvelables a franchi la barre des 20 millions d’euros en 2017, en progression de 78 % par rapport à 2016.

Des initiatives associatives nombreuses

De nombreuses initiatives associatives contribuent à ces changements. Le Geres, Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités (www.geres.eu/fr), une ONG créée à Marseille en 1976, s’est spécialisé dans l’énergie durable et la protection de l’environnement. Il mène des actions aussi bien en France qu’à l’international.

En région Paca, il accompagne des ménages modestes et des petites copropriétés pour travailler sur la rénovation énergétique, par des conseils et petits travaux, ou en assurant une médiation lorsque des travaux importants doivent être menés.

Autre initiative, les « volontaires de la transition énergétique », qui repose sur une alliance entre Unis-Cité et Enedis. Les jeunes volontaires, formés spécifiquement, vont à la rencontre des foyers précaires pour les sensibiliser aux enjeux de la transition énergétique et leur permettre de maîtriser leur consommation d’électricité.

En savoir plus :
• Le Labo de l’ESS, « Pour une transition énergétique citoyenne »
• Le site actions.solidariteclimatique.org permet de recenser les gestes ayant des impacts sur le climat et l’ensemble des ODD.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Le droit à l’erreur fiscale ou sociale

Le droit à l’erreur fiscale ou sociale

Une entreprise (ou un particulier) qui, pour la première fois, se trompe en faisant une déclaration sociale ou fiscale (impôt, DSN, etc.) ne sera pas sanctionnée si elle régularise sa situation[…]

06/12/2018 | Gestion
Organiser une manifestation sportive en milieu protégé

Organiser une manifestation sportive en milieu protégé

Les régies : du quartier au territoire

Les régies : du quartier au territoire

Journée d’étude sur la co-construction

Journée d’étude sur la co-construction

Plus d'articles