Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

7 conseils pour éviter de cumuler les mandats associatifs

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

7 conseils pour éviter de cumuler les mandats associatifs

© Bacho Foto/Adobestock

Le cumul des mandats est-il une fatalité ? Sûrement pas ! Pour que l’association, souvent présentée comme une école de démocratie, puisse correspondre à cette image, voici 7 conseils pour remédier à ce genre de situation, qui peuvent être inscrits dans les statuts.

1. Fixer des limites statutaires

Prévoyez une limitation des reconductions des administrateurs aux mêmes postes et obligez à leur renouvellement en le prévoyant dans vos statuts. Exemple : « L’élection de nouveaux administrateurs au CA, donne lieu à une nouvelle répartition des tâches et des fonctions en son sein. La même personne ne peut être reconduite dans la même fonction plus de 2 mandats ».
 
On peut aussi fixer la transmission des postes parmi les fonctions des administrateurs : « Au cours de son mandat, chaque administrateur a le souci de se trouver un remplaçant ou d’inciter de nouveaux adhérents à s’engager dans la gestion et l’administration de l’association ».

2. Analyser les raisons de ne pas s’engager

Identifiez les obstacles[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Des étrangers pas étrangers à la vie associative

Des étrangers pas étrangers à la vie associative

La liberté d’association est reconnue par la France comme une liberté à valeur constitutionnelle (décision n° 71-44 DC du 16 juillet 1971). Elle concerne également les personnes[…]

18/04/2019 | Droit associatif
 La valeur d’un don alimentaire est estimée au jour du don

La valeur d’un don alimentaire est estimée au jour du don

Quelle responsabilité  pour l’association en dehors de ses locaux ?

Quelle responsabilité pour l’association en dehors de ses locaux ?

L’absence de mentions légales sur un site internet peut vous valoir 5 000 euros d’amende

L’absence de mentions légales sur un site internet peut vous valoir 5 000 euros d’amende

Plus d'articles