Nous suivre Associations Mode d’emploi

6 mai 2012 - 6 mai 2013 : Un bilan à double face

Sujets relatifs :

Voilà donc un an que François Hollande est devenu président de la République et qu'un nouveau gouvernement, avec deux ministères « associatifs » (ceux de Valérie Fourneyron et de Benoît Hamon), a été mis en place. Alors que l'air du temps est très très maussade et le président de la République et son Premier ministre décriés comme inactifs et impuissants, peut-on tenter objectivement un bilan de cette première année du quinquennat sous le prisme associatif ?

La tentation peut être grande d'entamer la litanie des plaintes en citant pêle-mêle les réductions budgétaires, l'emploi associatif en récession... et beaucoup de fléaux contre lesquels luttent les associations qui, crise aidant, vont plutôt en s'aggravant (chômage, précarité, exclusion, mal-logement, etc.). Pourtant, ce qui apparaît nettement si l'on compare cette année associative avec celles qui lui ont immédiatement précédé, force est d'attribuer un bon point aux nouvelles équipes mises en place. D'abord, la France dispose enfin d'un vrai et sérieux ministre de la Vie associative en la personne de Valérie Fourneyron. Facile diront les mauvaises langues après le fanfaron Bernard Laporte et la fantomale Jeannette Bougrab, que le Haut-Commissaire Martin Hirsch n'avait pas réellement compensés. Toutes les instances associatives se félicitent au bout de cette année de la confiance que la ministre a manifestée vis-à-vis d'elles. Valérie Fourneyron s'est dépacée à l'assemblée générale de la CPCA, aux Premiers rendez-vous de l'emploi associatif du Fonjep, aux rencontres annuelles du Réseau national des maisons des associations. A chaque fois elle reprenait son leitmotiv : je veux restaurer la confiance - titre de l'interview qu'elle accordait à Associations mode d'emploi dès sa nomination. Sur ce sujet, on ne peut le nier : le pari est gagné. Le lancement de quelques chantiers importants (dont il faut néanmoins attendre les résultats pour les juger sur pièce) va dans le même sens. Nous pensons à la nouvelle charte d'engagements réciproques entre l'Etat, les collectivités et les associations ; au projet de loi cadre sur l'ESS porté par Benoït Hamon, dans lequel les relations financières entre Etat et associations seront clarifiées, avec entre autres la définition légale de la subvention ; aux sollicitations nombreuses dont a fait l'objet le Haut Conseil de la Vie associative ; aux contrats d'avenir, une des premières mesures mises en place par le ministre du Travail et celui de l'Economie sociale et solidaire, dont les associations seront les premières utilisatrices ; etc.  Même si François Hollande n'a pas encore tenu sa promesse de campagne de rencontrer officiellement une fois par an le monde associatif (engagement pris en mars 2012 devant les associations réunies par la CPCA pour l'audition des principaux candidats à la présidentielle), on ne peut que reconnaître la volonté réelle des pouvoirs publics, à travers les deux ministres, d'écouter et de tenter de répondre aux besoins des associations.

Et pourtant, la situation du monde associatif a continué à se dégrader et les problèmes auxquels il se trouve confrontés sont très loin d'être résolus... L'appel lancé le 12 avril par une plate-forme associative initiée par le Collectif des Associations Citoyennes, formée de militants venus pour beaucoup des rangs de la gauche - des électeurs de François Hollande ! -, le prouve : « Conséquence de la situation générale et des plans de rigueur, les disparitions d'associations et les licenciements se multiplient en 2013. Pour 2014 de nouvelles coupes sombres sont annoncées dans le budget de l'État et des collectivités. On ne peut pas assister passivement à la disparition d'un nombre sans cesse croissant d'associations, alors que celles-ci constituent l'un des piliers de notre vie démocratique, sociale et culturelle. » L'appel a reçu plus de 2000 signataires. Une semaine d'action est prévue en septembre prochain à la fois au niveau national et local. Bref, les bonnes relations ministérielles ne suffisent pas et l'attente des associations est réelle. C'est ce bilan à double face, mais qui ne suffit largement pas pour équilibrer les choses, qui définit le mieux cette première année du quinquennat de François Hollande.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news hebdomadaire d’Associations Mode d'emploi

Nous vous recommandons

Gabriel Attal, secrétaire d'état en charge de la vie associative

Gabriel Attal, secrétaire d'état en charge de la vie associative

Nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal se voit chargé de la jeunesse et de la mise en place du service civique universel mais également de[…]

24/10/2018 | Loi 1901
Attributions ministérielles : où est passée la vie associative ?

Attributions ministérielles : où est passée la vie associative ?

J-1 : Venez nous voir au Forum national des associations et fondations et repartez avec des numéros d'Associations mode d'emploi

J-1 : Venez nous voir au Forum national des associations et fondations et repartez avec des numéros d'Associations mode d'emploi

EDF renforce son engagement contre la précarité énergétique

Publi-rédactionel

EDF renforce son engagement contre la précarité énergétique

Plus d'articles