Nous suivre Associations Mode d’emploi

abonné

5 conseils pour réussir un projet de coopération transfrontalière

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

5 conseils pour réussir un projet de coopération transfrontalière

© Michel Cambon

Le dispositif européen Interreg vise à promouvoir la coopération entre les régions européennes. À l’instar du projet Requapass, il peut intéresser le milieu associatif. Si la démarche est assez lourde, elle ouvre droit à des financements structurants et à des échanges constructifs avec des associations d’autres pays européens.
 

Interreg France-Wallonie-Flandres rassemble 135 projets pour un montant global de 293 millions € (dont 150 du Feder). Requapass est l’un des 25 projets retenus dans l’axe IV de ce programme : « Cohésion sociale, santé, formation et emploi ». Ces 25 projets totalisent un budget de 46 M€ (dont 23,5 du Feder).

Dans cet ensemble, Requapass est un « petit » projet, puisque la somme obtenue pour les 4 années s’élève à 950 000 € (dont 475 000 du Feder). Il est porté par quatre opérateurs qui forment ce qu’on appelle le « consortium » : côté français, la Maison des associations de Tourcoing, celle de Roubaix et l’association Interphaz à Lille, et côté belge la Maison pour associations de Charleroi. Son objectif : agir en faveur d’engagements associatifs mieux reconnus, épanouissants et inclusifs sur le plan social et professionnel (voir encadré).

Reconnaissance des parcours associatifs
 
Derrière le nom Requapass se cache l’objectif du programme : reconnaissance et qualification des parcours associatifs. Il se décline en trois volets :
  • valoriser et reconnaître les compétences des bénévoles, compétences souvent méconnues mais qui sont pourtant pertinentes et transférables ;
  • former les acteurs et futurs acteurs associatifs (à travers différents parcours, il s’agit de resituer les associations au cœur de l’ESS et de permettre aux bénévoles et futurs bénévoles de suivre des formations interculturelles, inspirantes, qualifiantes, voire certifiantes) ;
  • mieux connaître le secteur associatif transfrontalier par la réalisation d’enquêtes, d’analyses et de baromètres ayant pour finalité d’objectiver et de souligner les enjeux communs[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

La subvention ne doit pas nuire à la liberté d’expression

La subvention ne doit pas nuire à la liberté d’expression

La légalité ne repose pas sur les idées défendues par l’association mais sur les actions concrètes aidées. C’est ce qu’a rappelé la cour administrative d’appel de Nantes.[…]

13/12/2019 | SubventionsPartenaires
Tout savoir sur les possibilités de financements européens

Tout savoir sur les possibilités de financements européens

Leviers et outils pour passer un cap difficile

Leviers et outils pour passer un cap difficile

Collectivités : qui peut financer quoi ?

Collectivités : qui peut financer quoi ?

Plus d'articles