Associations mode d'emploi > Documentation > Interview de Jean-Pierre Duprieu, président du Comité de la charte du don en confiance

Interview de Jean-Pierre Duprieu, président du Comité de la charte du don en confiance

Associations et partenaires

Quel est l'objet du Comité de la charte du don en confiance ?
Le Comité de la charte du don en confiance, que l'on appelle plus communément « le Don en confiance », est une organisation qui vise à promouvoir la générosité des Français en nourrissant leur confiance dans  les acteurs associatifs. À ce titre, il s'inscrit dans une démarche collective d'exigence déontologique dans la sollicitation des dons du public grâce notamment à trois leviers d'actions comprenant un référentiel du don en confiance, un dispositif de labellisation indépendant et un système de contrôle bénévole. Ce tiers de confiance s'appuie sur 4 principes (probité et désintéressement, recherche d'efficacité, respect du donateur et transparence) et recouvre la gouvernance, la gestion et la communication. Sur le plan de l'organisation, le Don en confiance s'articule, d'une part, autour d'un conseil d'administration qui fixe la stratégie, contrôle la gestion, adopte les règles de déontologie et valide les décisions de la commission d'agrément ; et d'autre part, autour d'une équipe salariée et d'un ensemble de plus de 100 bénévoles composé essentiellement de commissaires et de contrôleurs pour les labellisations.


Pourquoi les associations cherchent-elles à se faire labelliser ?
Le secteur associatif a été historiquement vulnérable au risque de scandale sur la collecte de fonds. Les grands acteurs de la générosité publique ont voulu se doter d'une Charte de déontologie pour entretenir la confiance du public. Une vingtaine d'associations et fondations, du secteur humanitaire et social au départ, ont choisi d'adopter cette Charte et de créer le Comité de la charte du don en confiance, gardien des engagements souscrits à ce titre. Il s'est alors développé et a étendu la labellisation à toutes les causes d'intérêt général, donc à des associations et fondations ayant des objets variés à partir du moment où elles font appel public à la générosité, tels que le plaidoyer mais aussi la protection de l'environnement, la défense des animaux ou même des fondations partenariales d'universités. 84 organisations sont ainsi labellisées (+ 30 % en 5 ans) et plusieurs dossiers de candidature sont en permanence en instruction. Ces organisations viennent y chercher, de façon volontaire, une vision externe et indépendante de leur mode de fonctionnement mais aussi des sources de progrès dans leur organisation, que ce soit en termes de contrôle interne, de
gouvernance, de transparence, ou encore de communication.


Quels sont les faits principaux qui ressortent de votre neuvième Baromètre ?
On observe tout d'abord une stabilité remarquable de la confiance des Français dans les associations et fondations...

Lire la suite de l'interview de Jean-Pierre Duprieu

Voir les articles du n°185 d'Associations mode d'emploi

Associations mode d'emploi numéro 185 (Janvier 2017)

Téléchargement

Téléchargez ce contenu (format PDF, 96.67 Ko) .