Associations mode d'emploi > Créer son association > Statuts et fonctionnement

De l'idée au projet

Faute de réflexion préalable, bien des projets associatifs se retrouvent dans l'impasse, incapables de mobiliser les bonnes volontés. La méthodologie de projet permet de clarifier un certain nombre de points essentiels à la définition, à l'évaluation de la pertinence et de la faisabilité du projet.  Au moins trois questions sont à se poser :

Quoi ? Il s'agit de pointer les objectifs, ce que vous voulez réaliser : organiser une manifestation culturelle, monter une activité socio-éducative... L'objectif est un résultat à atteindre, non pas une tâche. Il doit être concret, datable et localisable.

Pour quoi ? ou encore qu'est-ce que l'on en attend pour le groupe porteur de l'idée ou pour les autres ? Il s'agit de se pencher sur les finalités, sur le sens que vous voulez donner à vos actions (par exemple, soutenir la création artistique, créer son propre emploi, participer au développement local...)

Pour qui ? Vous devez repérer quels sont les besoins sur le terrain et définir la cible que vous visez : types de personnes et publics, problématiques particulières...

 

Rédiger ses statuts et règlement intérieur

La rédaction des statuts est libre : les seules mentions obligatoires sont le nom, l'objet et le siège social. Certaines fédérations exigent des statuts types pour accepter l'affiliation de l'association, et celles qui visent la reconnaissance d'utilité publique doivent adopter certains articles (article 11 du décret du 6 août 1901). D'autre part, si l'on souhaite établir des partenariats avec les collectivités, il vaut mieux établir quelques dispositions garantissant le fonctionnement démocratique de l'association, la transparence de sa gestion et l'égalité de traitement entre les membres. Les statuts ont force de loi pour les membres de l'association. Il faudra les respecter à la lettre. Les vices de procédures sont souvent invoqués pour faire annuler une décision. Les procédures lourdes peuvent s'avérer être un frein au bon fonctionnement de l'association. Les statuts type proposés un peu partout reprennent les points à aborder et à éclaircir. Il faut les utiliser comme aide mémoire mais se souvenir que le contenu des articles est à la libre appréciation des rédacteurs.

On peut se contenter d'établir des principes affirmant un fonctionnement démocratique. Les points de détail peuvent être réglé par un règlement intérieur.

 

Se faire accompagner?

Il peut parfois s'avérer utile de se faire accompagner pour le montage et/ou le développement du projet. Il existe des organismes pour cela, qui vérifieront avec les fondateurs si la démarche est cohérente et si le projet parait viable. Leur expérience peut éviter des pertes de temps, des difficultés, des erreurs.

DDVA, CRIB, fédérations, points d'appui (réseau GIP), services municipaux (délégués), maisons des associations, professions sport, DLA, réseau AGEC....

 

ARTICLES

 

Kits associatifs pour tout savoir sur

 
Le livre du mois L'écrit d'alerte - Manifeste pour une nouvelle politique sociale L'écrit d'alerte, de Patrick Kanner, Président de l'UNCCAS, paru aux Editions Territorial